Le 13e arrondissement

J’ai longtemps habité dans cet arrondissement et à l’époque, l’art du rue était “confidentiel”. Il y avait bien quelques peintures avec L’association Lézarts de la Bièvre mais rien à voir avec ce qu’on y trouve aujourd’hui.

J’aime particulièrement cet arrondissement qui est un mélange de vieilles ruelles aux allures de village avec des tours de plus de 30 étages qui cassent l’horizon.

 

Il y a, on va dire deux types de street art là bas.

Oeuvre d'Hazul à la Buttes aux Cailles
Oeuvre d’Hazul à la Buttes aux Cailles

Celui à taille humaine, que l’on va retrouver à la butte aux Cailles par exemple. Ce n’est pas immense comme coin, mais chaque ruelle réserve son lot de surprises, de fresques et de collages. Et quel charme, petits bistrots, ruelles pavées, on y est un peu hors du temps.

Et puis il y a l’autre 13e, le “pas beau”, les grandes tours, les dalles, ce sentiment de plonger dans un autre dimension. Des tours qui bouchent la vue, des dalles ventées et mornes, on se demande qu’est-ce qu’il s’est vraiment passé au niveau de l’urbanisme pour que naissent de tels îlots.

 

Mais entre le métro Place d’Italie et quai de la Gare jusqu’à la Seine le boulevard Vincent Auriol et ces alentours vous trouverez un grand nombre de fresques gigantesques avec des signatures de renommées internationales. Shepard Fairey, C215, D Face, Roa, etc.

Oeuvre du street artiste Tritant-Eaton
Oeuvre du street artiste Tritant-Eaton

 

Cette politique initiée par le maire Jérôme Courbet et la galerie Itinerrance a transformé la vision de l’arrondissement.

Retrouver ici la carte des oeuvres

Vers l’université Paris Diderot côté Bibliothèque François Mitterrand, l’art officiel et l’art “sauvage” se mêlent.

Ce petit texte n’a pas valeur de dictionnaire et n’est pas exhaustif, faites un petit tour par là bas et faites le plein de couleurs.

 

Ilot de verdure et de ruelles pavées, la Butte aux Cailles est restée préservée des grands ensembles haussmaniens et garde ainsi l’apparence d’un village en plein coeur de la ville où de nombreux artistes ont choisi d’exprimer leur talent. Autour de la Place d’Italie, de grandes tours dessinent un panorama bien différent du 13ème arrondissement. C’est là que la Mairie d’arrondissement, en collaboration avec la galerie Itinerrance, a permis à une centaine d’artistes de renommée mondiale de recouvrir des muraux immenses, créant ainsi un véritable musée à ciel ouvert dédié au Street Art actuel et au néo-muralisme, un chantier titanesque toujours en cours tout au long de ligne 6 du métro aérien.

 

Le 13ème ne ressemble pas aux autres arrondissements de Paris. Berceau des révolutions françaises (1789, 1830, 1848, 1870), l’est parisien est traditionnellement le territoire le plus riche pour les amateurs de street art. Contrairement aux bâtiments à l’architecture haussmannienne prédominante à Paris sur lesquels il est interdit de peindre, ce quartier se compose majoritairement d’immeubles d’habitations qui n’ont rien d’exceptionnel et peu de valeur historique. La mairie a alors commissionné des artistes pour rendre ces grands immeubles plus agréables à l’œil, en grande partie grâce à une amitié née entre une galerie d’art et Jérôme Coumet, maire du 13ème arrondissement et amateur d’art contemporain. Un vote a également été mis en place pour que les résidents locaux aient leur mot à dire concernant les œuvres peintes dans le quartier.

 

Cependant, comme toute forme d’art public, le street art est parfois sanctionné car jugé non conforme au dessein politique, social et culturel prédominant, et le « street art contemporain » (ou le street art à vendre) est devenu un véritable business. Les grandes fresques, qui font office de panneaux d’affichage géants pour les artistes vendant leurs œuvres à des galeries commerciales presque sans hésitation, permettent à l’élite politique de gagner en popularité et en force (sauf lorsque les fresques ne sont pas au goût de la population locale). Lors des balades, nous pensons qu’il est important de se poser des questions quant à ce type de problématiques afin de mieux comprendre ce nouveau mouvement artistique mondial.

 

Lors de nos visites, attendez-vous à voir des œuvres d’artistes tels que Shepard Fairey, C215, Vhils, Jef Aerosol, Seth, Borondo, Miss Tic et Speedy Graphito, et comme de nouvelles apparaissent sur commande ou sans permission, chaque balade constitue une expérience unique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *